Biscuit Vio

Pas un blog culinaire, mais un cybercarnet quand même plein de choses délicieuses... Et je vous dis que ça.

19 septembre 2006

Les belles idées de Sylvain

Le Gros Bon Sens est un site que je lis régulièrement et auquel je réagis parfois, lorsque j'ai quelque chose à dire. L'auteur, Sylvain Martel, dénonce, lance des débats, prend position sur tous les sujets de l'actualité qui manquent, justement, de ce "gros bon sens" pourtant si important.

Depuis peu, il propose de mettre la switch chialage à off et de solliciter, le temps d'une Belle Idée, nos propositions de solutions à certains problèmes.

Aujourd'hui, les médias. Comme président d'un empire médiatique ou d'un média particulier, que réformerions-nous, et comment? Ça tombe dans mes cordes, ça m'intéresse, j'ai des idées: voici donc ma réponse, que je désirais partager avec vous.

Premièrement, les ressources humaines.

Si je peux, j’embauche des idéalistes; à la gang, on devrait être capables de faire de quoi qui a de l’allure. Des gens qui ont une culture générale supérieure à la moyenne, qui ont un réseau aussi vaste que diversifié (scuzez le cliché). Donc essentiellement, des gens qui savent de quoi ils parlent et qui savent qui contacter s’ils l’ignorent. Et pas de paresseux qui recopient les communiqués de presse. Vital: des journalistes qui comprennent et savent vulgariser les enjeux complexes d’une situation. Le citoyen y gagne chaque fois.

Ah, et j’engage aussi un titreur dont la sobriété, le bon goût et l’intelligence sont parmi ses plus belles aptitudes. Faque les titres sensationnalistes, c’est fini, ça là.

Deuxièmement, j’implante une culture d’entreprise qui valorise le travail effectué selon les règles de l’art; j’inflige des sanctions à ceux qui font un usage même minime de racolage, de phrases toutes faites, de p’tites insinuations qui permettraient au lecteur de deviner de quel bord le journaliste penche.

J’embauche Jean Dion. (Je débauche Stéphane Laporte en lui promettant une pleine page quotidienne, pis je le congédie après une journée. Bye bye!)

Finalement, je m’assure que tout ce beau monde-là est heureux et qu’il puisse continuer, tous les jours, à vivre son idéal.

Posté par V i o l a i n e à 19:43 - Idées - Commentaires [4] - Permalien [#]

Commentaires

    Vite vite, où dois-je envoyer mon curriculum?

    Stéphane Laporte...ouf. C'est méchant, mais des fois, il faut se faire violence.

    Bravo Vio...

    Posté par Contemporaine, 19 septembre 2006 à 22:25
  • Tout ça c'est ben beau, mais...

    ...à la fin de la journée, ça va-t'y faire vendre de la copie tous ces changements organisationnels?

    I think not. Malheureusement...

    Posté par Flawless Knockof, 20 septembre 2006 à 14:30
  • Exigeons l'impossible

    Où est-ce qu'on s'inscrit?

    Posté par chroniquesblonde, 21 septembre 2006 à 06:41
  • Excepté peut-être l'absence de titres sensationnalistes (rien n'est coulé dans le béton anyway), je crois que mon modèle est viable. Et pour Stéphane Laporte, yiiisshh, j'avoue que c'est gratuit! Vilaine Violaine.

    Pour celles qui y croient itou, merci! You're such ladies!

    Posté par Vio, 21 septembre 2006 à 08:42

Poster un commentaire